Le monde sur le fil, Fassbinder

(atelier Licence 2, Arts Plastiques)

Projet de film
Réalisation inspirée du film Le monde sur le fil de Fassbinder
#Réalité dépassée

Laura Da Costa

Le film de Fassbinder est un miroir sur le monde. Remettant en cause la réalité de celui-ci durant tout le film, le réalisateur parvient par une mise en scène à double sens à questionner le spectateur sur le monde qui entoure le personnage principal. C’est pour cette raison, que réalité dépassée explore à travers des jeux de miroirs, de reflets et d’apparences, un ailleurs. Il s’agit de représenter cette zone d’une manière détournée.
Le projet suit une ligne abstraite, se dirige vers un monde réel. Un mouvement illusoire propre au paradoxe de Zénon qui dirige le personnage principal tout au long du film. « Ce paradoxe montre que le mouvement n’est qu’illusion » dit l’un des personnages à Stiller. Un mouvement d’approche et de recul, signifié dans le projet par une alternance de plans lointains et rapprochés. La caméra prend ici des vues subjectives et explore un monde froid et mécanique. Les sous titres ajoutés à la vidéo sont un rappel incessant, une interrogation à cet ici et maintenant. Le pont, comme une passerelle entre deux mondes, ou encore point culminant de la rencontre entre deux possibles, après son passage, fait basculer le film dans un versant de la réalité. Un monde naturel ou les couleurs dépassent celles d’un monde informatique, emprunts d’un mouvement à contre courant.

 

 

le_monde_sur_le_fil_-_01