Stéréoscopies

(atelier Licence 2, Arts Plastiques)

MINI-METRAGES
#Horama #The Space Blink #Cathediction
Pauline Bouguy, Younes Al Haj Saleh, Grégoire Danion

Essais pour une trilogie stéréoscopique, images prises dans la cathédrale d’Amiens – hiver 2016

Horama de Pauline BouguyLe passage de la vision en 2D à la vision en 3D ajoute plus de réalisme au film, telle serait la vision de l’être humain. La stéréoscopie envisagée comme une reproduction de la perception du relief. Pourtant, elle éveille l’imaginaire et propose une nouvelle façon de regarder l’image. Le spectateur transporté dans une nouvelle dimension, l’oeil perturbé par la réunion de motifs croisés de 2 et 3D, accomplissant un travail d’adaptation physiologique. Horama est la combinaison de la définition de la stéréoscopie et du caractère divin de la cathédrale. Ce terme lie, en effet, la vision à la divinité. Il signifie à la fois « ce qui est vu, un spectacle » et « une vue divinement transmise pendant une extase ou le sommeil, une vision ».

The Space Blink de Younes Al Haj SalehLe Nouveau Réalisme est une idée générale à laquelle chaque nouveau réaliste souscrit pour des motifs font particuliers, Pierre Restany – 1963
Inspiré de la couleur pastel et des images apparues dans le film Jusqu’au bout du monde de Wim Wenders et sa séquence du rêve et du souvenir, regard préconscient sur le monde. La conscience permet de mémoriser une vision du monde et permet ainsi de le revoir, autrement peut-être, plus abstrait, plus immatériel. Ce que ces images présentent est un lieu connu de ma propre mémoire visuelle, lieu bien conservé, mais que l’abstraction de ces images permet d’aller au delà de réalité. Construire l’art par la décontraction totale et le construire sans règle rigide sans aucune attention au monde réel, est le refus de toute les formes. Une certaine liberté.

Cathédiction de Grégoire DanionNote aux visionneurs
L’architecture est une forme d’art plutôt délaissée du grand public. Qui s’arrête en pleine rue pour admirer la façade d’un building ? Les monuments comme les cathédrales sont cependant connus et visités. Tous les Amiénois connaissent la cathédrale. Avec Cathédiction, le spectateur peut retrouver l’architecture ancienne de la cathédrale d’Amiens avec un système de visionnage permettant ainsi de proposer une nouvelle vision du déjà-vu. Cette nouvelle vision est d’autant plus prononcée par le côté fictionnel du mini-métrage qui nous fait entrer dans une histoire inconnue, dans un lieu connu.

 

PHOTOGRAPHIES
#ZooColore, zèbres et manchots
Elodie Devaux
Effets stéréoscopiques, images prises au zoo d’Amiens – hiver 2016

zebrestereo

zebrestereo2

Penser les animaux comme des machines, regarder les animaux de noir et de blanc, contempler ces images planes. Partir d’une scène unique, celle de la photographie et envisager ces deux points de vue légèrement distants, avec pour point d’horizon, la parallaxe et cet éloignement de nos pupilles, soit 65mm.

.

PLANCHE DE PLAQUES DE VERRE
#Un certain relief
Camille Godard
Expérimentation pour une visionneuse stéréoscopique à plaques de verre, Amiens – hiver 2016
Le relief pour donner vie à une image plane

camille_stereo

Notes de l’expérimentation pour une perception en relief à partir de deux images planes (dispositif élaboré par Charles Wheatstone en 1832 avant les travaux photographiques de Daguerre et de Fox Talbot).
La vision de l’oeil gauche, observant l’image de gauche et la vision de l’oeil droit observant l’image de droite.
Le stéréoscope à deux oculaires permet à la vision de s’adapter en position de visée à l’infini. Ainsi contraint à diverger, le cerveau créé une troisième image s’adaptant aux deux images existantes, cette image virtuelle apparaît en relief pour l’observateur muni de sa visionneuse.
Le décalage horizontal du boîtier lors de la prise de vue est de 6,5cm – cette mesure de décalage étant relative à l’écart existant entre les deux pupilles de l’observateur.
La réalisation de deux images à partir d’objets mis en scène et fort en contraste, nous offre des images planes. Les objets et les reliefs sur ces clichés sont visibles grâce au cerveau qui adapte ces images au réel qu’il a enregistré, il les interprète avec les données qu’ils a enregistrées et ce à quoi il se réfère.
Le relief recréé redonne une pertinence vis à vis des différentes dimensions, des différents plans de l’image, les objets avec ce relief virtuel donnent une impression de réel qui n’est plus plan.
Redonner vie à ces empreintes, le relief nous plongeant dans une réalité imaginaire, prémisse d’une réalité en 3 dimensions.
Planche des images réalisées les plus pertinentes pour ce procédé, le relief étant visible grâce au stéréoscope.
Les feuillages, le tiroir, le linge, les livres et leurs différents plans et contrastes. Ces dispositions semblables à des natures mortes.
L’expérimentation nous apprend que le résultat ne dépend pas des couleurs.
Cette image qui offre à l’arbre de reprendre vie. Cette présence de l’homme suggéré par le désordre et ses objets propres inertes, animés par la stéréoscopie et les formes visuelles créées par le mécanisme cérébral. Le relief pour donner vie à une image plane.

 

 

PLANCHE IMAGES STEREOSCOPIQUES
Maeva Desvarieux

maevadesvarieux

.

RE-IMAGES
#Fashion Stéréoscope
Océane Maufroy
Karl Lagerfeld s’approprie, en cette fin 2016, l’approche des nouvelles technologies pour présenter quelques collections de luxe, utilisant les lunettes 3D, le casque stéréoscopique, les datascenters…

lagerfeld1lagerfeld2

 

chanel3

nnnlilyrosechanel2top

sauvage

 

zebre